Imprimer
Affichages : 1432

La 34eme réunion du Comité Permanent de la Convention de Berne vient d’adopter le projet de recommandation de protection des loups hybrides / chiens loups. Cette adoption n’est pas sans poser de sérieux problémes de fond, plus que de forme, quant à l’application technique concrète d’une telle recommandation et l’exercie de la démocratie au niveau européen voir mondial.

Gestion des hybrides chien-loup: Projet de recommandation

Le Comité prend note de l'analyse réalisée pour fournir aux Parties contractantes des conseils face aux croisements, notamment entre les Loups sauvages (Canis lupus) et les Chiens domestiques (Canis lupus familiaris) et remercie L'Initiative pour les grands carnivores en Europe (LCIE) d'avoir porté cette affaire à son attention.

Le Comité met en place un groupe de contact chargé de dûment prendre en compte les propositions de plusieurs Parties et de parvenir à un consensus sur le texte.

Pour terminer, le Comité examine, modifie et adopte la recommandation Recommandation n° 173 (2014) sur les croisements entre les Loups gris sauvages (Canis lupus) et les Chiens domestiques (Canis lupus familiaris).

"Une aberration pour l'élevage "

Pour les éleveurs, ce projet est "grave et dangereux. C'est une aberration pour l'élevage. On sait que ces hybrides attaques davantage les troupeaux", affirme Yves Derbez, éleveur dans la vallée de l'Ubaye et président de l'association éleveurs et montagnes.